Cervélo Soloist 105 Di2

Le Soloist est un vélo à part dans la gamme Cervélo. Un nom légendaire ressuscité et des caractéristiques particulières font du Soloist le vélo idéal pour ceux qui recherchent un vrai vélo de course qui pourra évoluer avec leur pratique.

Par Alexandre Lombardo
le 14 mars 2024

Cervélo l’annonce : le Soloist est plus léger que le S5 et plus rapide que le R5. Un parfait mix de ces deux modèles phares dans un châssis inédit disponible à un tarif nettement plus accessible que les deux vélos cités. Une recette destinée à ceux d’entre vous à la recherche d’une machine ultra-performante, moderne et évolutive. 

Retrouvez nos autres essais ici

RAPPEL SUR LE CERVÉLO SOLOIST

Lancé en septembre 2022 (lire notre article), le Cervélo Soloist a été développé conjointement avec les coureurs et le staff technique du Team Jumbo Visma (maintenant Visma-Lease a Bike) pour créer un vélo multitâche.  Le but n’était pas de faire concurrence au R5 ni au S5, mais de proposer une offre différente pour contenter à la fois les coursiers désireux d’un vélo rigide, aéro, facile à entretenir, fiable et relativement accessible ainsi que les athlètes professionnels qui l’utilisent sur des épreuves spécifiques ou des cyclos qui ne désirent pas une machine trop complexe. 

Un cadre qui s’annonce comme plus rigide et plus aéro que le R5, plus léger que le S5. Il bénéficie d’une intégration de la câblerie permettant un réglage de la direction (ajout facile de bagues), et d’un boitier de pédalier à insert T47 ultra-fiable avec un roulement externe côté pédalier et interne côté opposé. Une solution plus simple et moins onéreuse que le BBRight traditionnellement de rigueur chez Cervélo. Compatible à la fois avec les postes de pilotage classiques (cintre et potence) ou avec les combos carbone (celui du R5 par exemple), le Soloist est sans aucun doute le Cervélo le plus évolutif de la gamme.  Et c’est sur ce point qu’on peut applaudir Cervélo. 

À l’heure où la plupart des vélos haut de gamme ne proposent aucune évolutivité – ils sont livrés avec des postes de pilotage qui ne peuvent évoluer, et le moindre changement de mesures ou de composants implique un démontage presque complet du vélo – le Cervélo Soloist reste simple sans renier la modernité. 

Côté conception, le point central autour duquel Cervélo a pensé le Soloist est la tige de selle. C’est elle qui a déterminé la forme des tubes du cadre. À ce sujet, Cervélo annonce que pas moins d’une trentaine de versions ont été testées en soufflerie pour, encore une fois se positionner juste entre le S5 et le R5. 

Le Soloist est compatible avec les groupes électriques et mécaniques. La câblerie chemine sous la potence et entre sur le dessus de la douille de direction. Le pivot est en forme de D et le système est ultra-facile d’entretien. Il se monte aussi sur les modèles R5 et S5, ce qui permet aussi d’imaginer monter un combo tout carbone sur le Soloist.  Cervélo fait bénéficier d’une garantie à vie contre la casse dans le cadre de l’utilisation sur tous ses vélos depuis 2004. Le Cervélo Soloist ne déroge pas à la règle et c’est la même chose pour les roues Reserve.

105 DI2, UN GROUPE À TOUT FAIRE 

Ainsi équipé, le Cervélo Soloist est seulement 400 euros plus cher que la version équipée en Ultegra mécanique. Le reste des équipements est strictement identique, l’avantage du 105 Di2 étant d’offrir un changement de vitesse aussi rapide qu’un Dura-Ace Di2. Sachez qu’il existe aussi une version 105 mécanique (11 vitesses) affichée à 4299 euros mais qui ne bénéficie pas des roues Fulcrum. Un bon candidat pour qui ne se soucie pas d’être équipé absolument d’un groupe électrique et souhaite améliorer son vélo avec une belle paire de roues, comme nous l’avons fait. Notez que le pédalier est hors groupe (Shimano FC-RS520), plus pour des raison de disponibilité que pour une quelconque économie de la part de Cervélo.

Le poste de pilotage est en aluminium avec un cintre et une potence « classiques ». Un choix délibéré de Cervélo de doter toute la gamme Soloist de composants plus simples que les désormais habituels cockpits en carbone pour d’une part abaisser le tarif du vélo, et d’autre part permettre une maintenance facilitée. Il reste tout à fait possible d’équiper le Soloist du cockpit du R5 ou d’autres cockpits disponibles sur le marché.

L’intégration est bien réalisée, comme mentionné plus haut la câblerie passe dans le cintre puis chemine sous la potence ou elle entre dans le cadre via un orifice placé sur le haut de la douille de direction. Le pivot spécifique est en forme de D, comme sur le R5. 

Les roues Fulcrum Racing 600 DB équipent à la fois le Soloist 105 Di2 et le Soloist Ultegra mécanique. Des roues d’entrée de gamme chez Fulcrum, affichées à environ 350 euros pour 1780 grammes. Une fabrication soignée les caractérise, mais leur masse importante grèvera certainement le comportement global. 

UN ESSAI EN DEUX TEMPS

C’est en effet deux visages du Cervélo Soloist que je souhaitais vous présenter et essayer. D’un côté le montage d’origine avec les roues Fulcrum en aluminium qui équipent le Soloist 105 Di2, et de l’autre côté l’upgrade avec des roues Reserve 34/37 top de gamme à moyeux DT 180. Un upgrade à 2799 euros qu’il est possible d’abaisser à 2290 euros avec des moyeux DT 240 ou même 1799 euros avec des moyeux DT 350. Soit un total 8600 euros pour notre Soloist avec deux paires de roues. Notez que les roues Réserve 34/37 sont aussi garanties dans le cadre d’une utilisation Gravel, sacrée performance pour des roues de seulement 1320 grammes !

Avec ses roues Fulcrum Racing 600, le Soloist fait preuve d’un comportement rigoureux, comptant sur la grande rigidité du train roulant Fulcrum. Un bon point pour ces roues aluminium. Pour le reste, leur masse de presque 1800 grammes les cantonne évidemment aux terrains plats et ne permet pas vraiment de tirer tout le parti du châssis Soloist lorsque la route s’élève. Mais je vous en parle un peu plus bas…

Changement radical au montage des roues Reserve 34/37. Outre le gain de poids de plus de 600 grammes (400 grammes sur les jantes et 200 grammes sur les pneus), la différence est immédiatement perceptible. Comme s’il devenait un tout autre vélo, le Soloist bénéficie d’un second souffle. On ne le répètera jamais assez, mais l’upgrade vers une paire de roues plus performante est autrement plus bénéfique que le changement de groupe… 

Le comportement du vélo change sur tous les terrains. Je retrouve la facilité d’accès ressentie lors de mon premier essai du Soloist à Amsterdam (lire son premier essai ici). Le confort évolue aussi, avec moins d’inertie et une dispersion des vibrations nettement plus efficace. J’écrivais en 2022 que le Soloist « faisait partie de cette nouvelle génération de vélo qui fonctionne très bien avec des pneus larges ». C’est toujours vrai. Reste néanmoins le poste de pilotage en aluminium très rigide qui fait ressentir plus de secousses qu’un combo en carbone. 

Côté efficacité, avec son train roulant d’origine, le Cervélo Soloist offre déjà de belles sensations. Sur le plat, son aéro et son inertie font des merveilles. Il n’y a que dans certaines relances dans des faux-plats qu’on ressent la masse des roues qui freine les ardeurs du pilote et du vélo. Dans les côtes, le ressenti est un peu différent car quelle que soit la vitesse, cette masse reste présente. Le Soloist fait preuve de bonne volonté en restant facile, mais il manque une petite étincelle pour crier « ouah ». Une étincelle qui vient immédiatement aux lèvres avec le montage des roues Reserve (et certainement d’autres roues en carbone du même type). 

Outre le gain de confort que j’évoque juste au-dessus, sur le plat le vélo est transformé. Plus de facilité à conserver la vitesse et des relances ultra-efficaces. Le Soloist devient joueur, apte à répondre à la moindre sollicitation : un vélo de course ! Il reste néanmoins largement accessible, plus encore qu’avec les roues Fulcrum aluminium.

LE SOLOIST EST UNIQUE SUR LE MARCHÉ

Moins onéreux que les R5 et S5, plus léger que le S5 et plus aéro que le R5, le Cervélo Soloist s’intercale entre ces deux modèles et permet à Cervélo de disposer d’un vélo pouvant convenir à la fois à un jeune coureur ou à un cyclo désireux d’une machine plus simple à entretenir et pouvant évoluer avec sa pratique. C’est là tout l’intérêt du Soloist qui parvient à combiner les dernières technologies (intégration de la câblerie, freinage disque) à une totale compatibilité avec les groupes électriques ou mécaniques avec un comportement qui associe rigidité, confort et facilité d’usage. Un vélo d’une grande intelligence et unique sur le marché ! 

Fiche Technique

Cadre :
Cervélo Soloist
Groupe :
Shimano 105 Di2 (pédalier FC-RS520)
Roues :
Fulcrum Racing 600
Pneus :
Vittoria Corsa NEXT
Poste de pilotage :
Cintre Cervélo aluminium et potence Cervélo ST 36 aluminium
Assise :
Cervélo SP2 27 Carbon et Selle Italia Model X
Tarif

5799 €

Poids

8,2 kg (avec roues Fulcrum Racing 600)

Voir aussi...

Rechercher