Officine Mattio SL Disc

Officine Mattio fait figure d’ovni sur le marché des vélos haut de gamme. Exclusivement fabriquées en Italie, ces formidables machines entendent remettre au goût du jour l’artisanat italien et la qualité ultime. Avec en point d’orgue l’acier et le carbone. Le SL Disc est le modèle ultra léger de la gamme, avec un cadre de seulement 650 grammes.

Par Alexandre Lombardo
le 27 mai 2022

Le plus léger des italiens !

Fabriqué en Italie. C’est un des points essentiels pour Giovanni Monge, le créateur de la marque. Tous les vélos Officine Mattio sont fabriqués en Italie, par des artisans. Le SL Disc nait ainsi dans le Piemont, puis est assemblé à Cuneo au siège de la marque. Une fabrication en Italie qui est un leitmotiv dans le discours marketing d’Officine Mattio.

Une marque qui porte bien son nom car « Officine » signifie en Italien « Atelier » !

Un ressenti, mon ressenti

Vous l’aurez remarqué, sa ligne mêle classicisme et modernité en associant des tubes ronds à une câblerie toute intégrée. Une recette qui semble marcher lorsqu’on songe au Specialized Aethos. Une façon de penser aussi que les constructeurs ont finalement compris que les cyclosportifs n’ont pas besoin d’un vélo ultra aérodynamique pour se faire plaisir. Un vélo qui magnifie les sensations est autrement plus gratifiant que de savoir qu’il fait économiser 5 watts à 40 km/h.

Top Vélo - Officine Mattio SL Disc 4Q5A0110 © Joel Lombard

SEULEMENT 650 GRAMMES !

Avec seulement 650 grammes en taille 54 sans peinture, le SL Disc est le cadre italien le plus léger du marché et il fait partie du duo de têtes des cadres les plus légers du monde avec notamment le Specialized Aethos S-Works. Cependant, ces deux machines se distinguent par une fabrication totalement opposée.

En effet, Officine Mattio ne fait pas appel à une construction monocoque, mais à un collage interne des tubes selon une technique mise au point spécialement. Baptisée IWS (Internal Wrapping System), cette technique permet d’encoller les tubes par l’intérieur du cadre et gagner du poids et de la rigidité par rapport à un collage traditionnel à l’extérieur des tubes.
On peut ainsi diminuer la quantité de carbone, sans perte de rigidité.
Une couche extérieure de carbone est ensuite appliquée pour des raisons esthétiques.

PARLONS CARBONE

Côté carbone, le SL Disc dispose de 3 couches de carbone tandis que le SLX en dispose de 4. La différence de poids est d’environ 200 grammes au profit du SL, qui affiche un comportement évidemment un peu moins rigide. Le carbone est du Torayca 1100k.
La câblerie est entièrement intégrée, ce qui est un exploit sur un cadre si léger. Le tube de selle rond accueille une tige d’un diamètre de 27,2mm et la douille de direction est évidemment surdimensionnée afin de faire passer les câbles et gaines hydrauliques.
Le style du cadre est assez classique avec des tubes ronds et une géométrie d’apparence droite mais légèrement slooping. Comme tout vélo italien qui se respecte, l’offre de taille est généreuse avec 8 géométries, du 48 au 63. Les douilles de direction sont assez basses et les bases sont courtes : le cadre est compact. Pour information, notre machine d’essai est une taille 52.
La personnalisation est le maître mot lorsqu’on parle de vélo artisanal. S’il est possible de personnaliser l’équipement de son vélo (je vous en parle plus bas), il est surtout possible de personnaliser la couleur de son cadre. Des couleurs brillantes ou mattes, métallisées ou chromées, il y a l’embarras du choix pour un surcoût minime.

ÉQUIPEMENTS À LA CARTE

C’est la moindre des choses et c’est un vrai plus par rapport aux grands constructeurs généralistes qui ne laissent pas le choix quant au montage.
Notre vélo d’essai est équipé d’un groupe Shimano Dura-Ace mécanique à 11 vitesses.
Le groupe phare nippon a adopté un douzième pignon, mais devant la difficulté d’obtenir un groupe à temps pour réaliser cet essai, nous nous sommes rabattus sur un groupe qui était en stock.

Et le Dura-Ace mécanique reste un excellent groupe, doté d’un fonctionnement et d’une simplicité d’usage exceptionnelle. Un groupe qui traversera les années, assurément. 

Les composants de direction et de position sont confiés à Deda avec une tige de selle et un cintre SuperZero en carbone. La potence est la célèbre Zero 100 en aluminium. Comme le cintre, elle fait transiter la câblerie à travers la douille de direction.
Un combo cintre-potence en carbone monobloc est disponible. Fabriqué par Officine Mattio, il est aussi particulièrement adapté au style de ce vélo. 

La marque italienne nous a fourni le vélo équipé de ses roues OM Quaranta. Des roues d’un profil réel de 38mm et d’environ 1300 grammes. Ces roues sont Tubeless Ready et disposent de moyeux à tirage droit. Elles bénéficient d’une belle finition et s’accordent parfaitement au style classique du vélo. En option au configurateur, d’autres roues sont évidemment disponibles, des Lightweight Meilenstein ou Wegweiger en passant par les Campagnolo Bora. 

Un configurateur que nous vous invitons à aller visiter tant il se montre performant et intuitif. De quoi se prêter à rêver en configurant sa future machine…

Sa ligne mêle classicisme et modernité en associant des tubes ronds à une câblerie toute intégrée. Une recette qui semble marcher lorsqu’on songe au Specialized Aethos. Une façon de penser aussi que les constructeurs ont finalement compris que les cyclosportifs n’ont pas besoin d’un vélo ultra aérodynamique pour se faire plaisir.

L'OFFICINE MATTIO SL DISC SUR LA ROUTE

Très léger avec une masse contenue sous les 7kg, l’Officine Mattio donne tout de suite le ton.
Pas avare en sensations, on sent la route et tout ce qui passe sous les pneus.
Le confort est bien présent avec un tube de selle qui se déforme efficacement sur les gros chocs. La rigidité verticale est cependant importante, assis sur la selle je sens que la puissance passe efficacement à la roue arrière.
L’avant du vélo est verrouillé, bien aidé par la douille de direction surdimensionnée. (Trop de bien)

Avec l’arrivée du freinage disque il y a quelques années, les vélos ont beaucoup gagné en rigidité. Un vrai plus pour la transmission de la puissance, mais le freinage disque a entrainé avec lui l’élargissement des gommes qui a lui-même entrainé une diminution des sensations perçues sur nos vélos. 

Il est agréable de retrouver des sensations qu’on pensait disparues. Évidemment, seules quelques machines (surtout les légères et pas forcément celles dédiées exclusivement à la compétition) parviennent à nous faire revivre ce ressenti de la route si particulier. Un toucher de route que les anciens mettaient sur le compte du boyau, mais qui en fin de compte était surtout le fait d’un dosage du rapport poids/rigidité de l’ensemble du vélo très particulier. Une masse en mouvement réduite et une bonne rigidité : voilà la recette.

 

Dans les côtes, la rigidité n’est pas trop importante (ce qui bride le vélo pour ceux qui n’ont pas les jambes d’un pro) comme sur certaines machines dédiées uniquement à la compétition. Cela permet de passer avec un braquet légèrement plus important, donnant la sensation d’être un bon grimpeur.
Une sensation de facilité qui s’accentue encore plus dans les longues ascensions ou l’Officine Mattio semble taillé pour cet exercice. 

Sur le plat, le comportement du vélo dépendra surtout du train roulant. Essayé avec les roues de la marque OM Quaranta de 38mm, le vélo s’est montré joueur, mais passé 40 km/h il manque de l’inertie pour passer le cap des 50. Des roues plus hautes lui permettront de palier à cela, tout en améliorant la rigidité de l’ensemble. Les relances y gagneront aussi.
Privilégiez cependant des roues légères afin de ne pas pénaliser le vélo dans les ascensions. 

En descente, la géométrie compacte est très agréable et permet d’emmener le vélo avec aisance, de virage en virage. Plus que joueur, son comportement ultra stable permet d’atteindre de très hautes vitesses sans se faire peur.
La rigidité de la direction fait des miracles et même lors de gros freinages appuyés, je ne sens aucun flottement dans l’avant du vélo.

ULTRA AGRÉABLE

Cet Officine Mattio a tout pour lui et remplit toutes les cases.
Pour qui est sensible à la fibre italienne, à la fabrication artisanale et souhaite un vélo doté d’un haut rendement mais pas trop difficile à emmener, le SL Disc est certainement le meilleur choix possible.

Évidemment, les coureurs les plus puissants lui reprocheront une rigidité pas assez importante, mais l’autre modèle de la gamme, le SLX ou l’OM1S leurs sont destinés. Au final, le SL Disc représente l’aboutissement du parfait vélo de cyclosportif !

Fiche Technique

Cadre
Trek Madone SLR 7ème génération OCLV 800
Fourche
Madone KVF full carbone
Groupe
Sram Red eTap AXS
Roues
Bontrager Aeolus RSL 51
Pneus
Bontrager R4 320tpi 25mm
Cintre
Madone intégré OCLV
Potence
Madone intégré OCLV
Tige de selle et selle
Trek Madone carbone et selle Bontrager Aeolus P2 RSL
Poids
7,3 kg (sans pédales)
Tarif

15 699 €

Poids

Voir aussi...

Rechercher