Pneu Veloflex Corsa Race TLR

Rouler en Veloflex c’est un peu l’achèvement d’une bicyclette réglée et montée aux petits oignons. À mille lieues du vélo de grande diffusion, sur lequel les pneumatiques sont quasi anonymes, les Veloflex s’affichent, se regardent et se respectent.

Par Alexandre Lombardo
le 11 juin 2021

Le meilleur tubeless du marché ?

Veloflex est un nom qui fait rêver plus d’un passionné. Synonyme d’exclusivité, de fabrication artisanale et de classe cette marque représente un peu le fin du fin en matière de pneumatique.

Le premier Tubeless de la marque !

Oui, le Corsa Race TLR est le premier pneu sans chambre à air de Veloflex. On sait que la société italienne était assez réfractaire à ce nouveau type de pneumatique et il aura fallu du temps pour que le Corsa Race TLR arrive.

Top Vélo - 4Q5A5692 %C2%A9 Joel Lombard

Une construction exceptionnelle

Adoptant la même carcasse coton 350 TPI que les boyaux de la marque, Veloflex conserve la technique du boyau ouvert pour ses pneus. C’est le gage d’une souplesse à l’usage, d’un grand confort et de sensations de roulage magnifiées. On retrouve des matériaux naturels comme du caoutchouc et de la silice, qui améliore la tenue de route sous la pluie.

Sur la route des sensations inconnues auparavant

Nous avons monté ces pneus sur plusieurs roues dont les dernières Campagnolo Shamal Carbon et Bora Ultra WTO. Des roues assez différentes puisque les Shamal affichent 250 grammes de plus sur la balance et sont plutôt orientées pour un usage endurance et Gravel. Les Bora Ultra WTO sont quant à elles de vraies bombes dédiées à rouler vite.

Côté montage, si les Veloflex se montent facilement sur la jante (un compresseur est recommandé pour les faire claquer), ils réclament beaucoup de liquide préventif pour être quasiment étanches. Le flanc transpire beaucoup au début, ce qui est assez surprenant et inhabituel. C’est la rançon de l’artisanat me direz-vous. Bref avec pas mal de préventif à l’intérieur et après s’être assuré que le pneu ne se dégonfle pas on peut partir rouler.

Par rapport à des Continental GP 5000 (la référence), il y a tout de suite un fossé. Une sensation de facilité, de confort et de vivacité. Typiquement le comportement d’un bon boyau. Là où rien qu’au toucher le Conti est dur, le Veloflex est souple. Et cela se ressent sur la route. Attention, je ne parle pas de résistance au roulement (tellement difficile à mesurer en condition réelle sur du vrai goudron), mais de sensation. Comprenne qui pourra !

Retour sur l’asphalte. Le confort progresse donc sensiblement, et gonflés à 6,5 bars, les 25 mm de section semblent en faire 28 au passage de dos d’ânes.

Dans les côtes on se plait à balancer le vélo. La vivacité est plus sensible sur les WTO, plus légères, mais les Shamal s’en trouvent tout autant transformées. Leur comportement paisible avec les Continental GP 5000 est ici bien plus vif et joueur.

En descente, la tenue de route est de très haut niveau. L’adhérence sera bien difficile à prendre en défaut. Nous n’avons pas roulé sous la pluie, mais sur chaussée humide, l’adhérence est rassurante et ne semble pas poser de problème.

Top Vélo - Corsa Race TLR 01

Fantastiques !

Il y a Tubeless et Tubeless. Clairement côté comportement il y a Veloflex et les autres. Les Corsa Race TLR se rapprochent vraiment du boyau en terme de ressenti et permettent de retrouver des sensations oubliées. Souples, acceptant les hautes pressions (8 bars max), ils sifflent et sont vifs lors des accélérations. Si vous êtes équipés de roues Tubeless ou Tubeless ready, ils upgraderont votre machine. Montés sur de belles roues, ils subliment celles-ci. Et il y a toujours leur look et leur fabrication en Italie…

Fiche Technique

Poids
220 grammes
Tarif

50 €

Poids

Voir aussi...

Rechercher